Les sucres cachées dans les aliments


Les sucres cachées dans les aliments

Un indubitable fléau nutritionnel, le sucre se trouve dans plusieurs types d’aliments. Toutefois, il s’avère nécessaire de reconnaître son taux dans chaque nourriture afin de rester en bonne santé.

L’Organisation de la Santé Mondiale conseille de ne pas consommer plus de 50 g de sucre en une journée, soit 10 morceaux de sucre environ. Suivre cette recommandation peut paraître facile. Et pourtant, il faut savoir qu’une personne ingurgite 100 g de sucre par jour, en moyenne. Ainsi se pose la question si, en fait, le sucre ne se cacherait-il pas au sein de certaines nourritures dont on ne soupçonnerait même pas qu’elles en contiennent.

Le sucre et l’industrie alimentaire

Malgré les critiques des nutritionnistes, le sucre reste l’ingrédient star de l’industrie alimentaire. On y trouve partout dans les produits : conserves, soupes, sauce tomate, harengs fumés jusqu’au jambon. Ses utilisations sont multiples, et c’est la raison pour laquelle les industriels ont du mal à s’en passer. Effectivement, le sucre fait rehausser la saveur, permet de colorer les aliments, peut être un élément de conservation et pouvant également dorer les biscuits. De plus, il apporte de la consistance tout en permettant de faire des économies sur des produits plus coûteux. La dernière raison qui n’est guère la plus bonne c’est le fait que le sucre soit une stratégie pour créer de la dépendance chez les consommateurs.

Les différents sucres 

Avec ces trois types de sucre, il est assez difficile de compter sa quantité et de connaître sa provenance.

  • Le sucre « visible » :  à titre d’exemple, c’est le sucre ajouté au thé ou au café du matin.
  • Le sucre « naturel » : ce que l’on trouve naturellement dans les aliments comme le fructose dans les fruits, le lactose dans le lait, et le maltose dans les céréales.
  • Et enfin le sucre « caché » : il entre dans la fabrication de nombreux produits comme les viennoiseries, les gâteaux, les jus de fruits, etc. Mais c’est surtout celui qui entre en jeu dans la fabrication des aliments industriels.

Reconnaître les aliments contenant du sucre à outrance

  • Il existe des aliments salés mais qui contiennent encore du sucre comme les biscuits apéritifs, les sauces mayonnaises, le ketchup,  les pizzas surgelées, le pain de mie, les soupes industrielles, les vinaigrettes toutes prêtes, etc. Il faut se souvenir que tous beaucoup de repas déjà préparés contiennent du sucre.
  • Apprendre à décoder le jargon industriel en reconnaissant les types de sucre mais aussi les innombrables pseudonymes que les industriels affectionnent à utiliser. Citons par exemple les sucres naturels transformés dont le Dextrine ; le Dextrose ; le Fructose ; le Sirop de maïs à forte teneur en fructose ; le Galactose ; le Glucose ; le Miel ; le Concentré de jus de fruit ; l’Amidon hydrogéné ; le Maltose ; le Mannitol ; le Sirop d’érable ;le Mélasse ; le Polyols ; et le Saccharose.
  • Il y a aussi les sucres de synthèses dont l’ Acésulfame de potassium ou acésulfame K ou E950, l’Alitame, l’Aspartame ou E951, le Cyclamate E952, l’Erythritol ou E968, l’Isomalt ou Isomaltulose hydrogéné ou E953, le Lactitol ou E966, le Mannitol ou E421, le Maltitol ou E965, leNéohespérine DC ou E959, le Néotame ou E961, le Saccharine ou E954, le Sirop de polyglycitol ou E964, le Sorbitol ou sirop de sorbitol ou E420, le Sucralose ou E955, le Thaumatine ou E957, le Xylitol ou E967 (provoque diarrhées et problèmes de foie et de reins) et le Xylose
  • Il y a également les aliments plus sucrés qu’ils ne paraissent, ci- dessous quelques exemples : 
  • Les fruits secs énergisants mais bourrés de sucre, différents de ceux frais riches en fibres et en sucre naturel. 
  • Les sushis
  • Les yaourts : la mention « 0 % matière grasse » est souvent mis en avant sur leur pot, ce qui ne signifie pas  un taux de sucre allégé.
  • Les barres de céréales
  • Les légumes en conserve 
  • Les thés glacés 
  • Les céréales : il faut  lire attentivement les étiquettes et privilégier les flocons d’avoine. 

Comment éviter les sucres cachés ?

La plupart des gens veulent bien ne pas dépasser les 50 g de sucre par jour. Toutefois,  rien qu’au petit déjeuner, entre le taux de sucre contenu dans le café, dans le jus de fruit, comme dans la tartine peut largement franchir ce limite. Donc, voici quelques astuces qui seront d’une très grande aide afin de limiter l’excès de sucre : 

  • Choisir le fait maison est très conseillé.
  • Il faut opter pour les aliments les moins transformés autant que possible
  • Manger lentement aide à manger moins. Plus on mange en quantité régulière, plus on balance le taux de sucre avalé.

Bref, on a les cartes en mains pour réduire considérablement la consommation de sucre. Cependant, il faut être à l’affût des sucres cachés. Ils apparaissent en tant qu’ingrédients, sous des noms que l’on connaisse mal, dans les aliments industriels. De ce fait, bien lire les étiquettes doit être un geste adopté au quotidien. 

 

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *